Prêt à changer ta coquille?

L'autre jour, j'ai suivi un petit Bernard-l'hermite qui visiblement, allait quelque part sur cette immense plage... Je le regardais aller et je trouvais qu'il semblait déterminé et surtout je trouvais qu'il avait l'air de savoir exactement où il s'en allait! Je me suis dit : «peut-être qu'il est en route pour changer sa coquille?»


Vous le savez peut être déjà, mais ce petit crustacé, qui aime beaucoup être entouré de ses semblables, change plusieurs fois de coquille pendant sa longue vie! J'ai été surprise d'apprendre qu'ils peuvent vivre jusqu'à 30 ans... Ça veut donc dire qu'à un moment ou un autre, quand sa coquille l'empêche de continuer à grandir, de se développer, il se met à la recherche d'un coquillage plus grand lui permettant de reprendre ses aises et de continuer à prendre de l’expansion. Mais on comprend que pendant cette transition, Bernard est seul dans sa démarche, complètement à découvert et perd momentanément sa «protection» et sa «maison». Il y a donc un risque associé à cette étape pour lui... Et comme si c'était pas assez, il trimbale ensuite une coquille qui n'est pas la sienne et à laquelle il doit s'adapter... Faire de ce nouveau lieu sa demeure, à l'image de ce qu'il est maintenant!


Je me demande sincèrement ce qui adviendrait s'il se disait « tant pis, je fais pas ça... Je reste dans ma coquille trop petite...» Est-ce qu'il arrêterait juste de grandir ou est-ce que son corps grandissant l'amènerait à s'auto extraire de son domicile par la force des choses?


Je me suis donc retrouvée songeuse, seule sur la plage, à la marée basse, à l'observer avancer sans hésitation en me disant que tôt ou tard, la marée le rattraperait pour le ramener à elle et que tous ses efforts auraient été vains! Hahaha! Mon cerveau était encore en train d'imaginer le scénario catastrophe, même pour Bernard!


Et s'il était juste en reconnaissance des lieux?

Et si confiant, il espérait juste trouver sa nouvelle coquille pour pouvoir ensuite retrouver les siens?

Et qu'est-ce qui me dit qu'il ne répondait pas à l'appel d'un de ses semblables?

Et s'il s'était juste lancé le défi de marcher jusqu'à ce qu'il soit accueilli par l'océan?

Et si ce matin là, il avait été happé par le besoin urgent de se sortir de son environnement familier pour pouvoir explorer autre chose?


Je ne suis pas une professionnelle de la faune ni de la flore, mais ce petit Bernard-l'hermite m'a beaucoup inspirée ce matin là, lui si petit dans cette vaste nature, déterminé à avancer, à son rythme, mais à avancer... Il m'a fait penser à moi, il m'a fait penser à nous...



13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout